Zen'A - Végétarisme
Zen'A Massages
Le bien-etre à domicile
Végétarisme posté le: 5/09/2013
Depuis quelques mois, j'ai l'impression d'un regain d’intérêt pour le végétarisme: partout sur Facebook ou sur les forums que je fréquente, les gens s'y essayent, et surtout, en parle beaucoup et de façon très virulente.
Mentionner le mon "végane", ou comment atteindre un point Godwin en moins de 2 minutes...
Etant moi meme végétarienne, en transition vers le végétalisme, le sujet m'intéresse, et j'aimerais partager mon point de vue sur la question.

végétarien

Flexitatisme, végétarisme, végan...

Un petit rappel tout d'abord sur les différentes variantes:

  • Flexitarisme:Concerne les personnes qui au quotidien, sont végétariens, mais se permettent des exceptions (par exemple lorsqu'ils sont invités chez des gens). Peut également désigner les gens qui ne consomment pas de viande mais s'autorisent le poisson (même si dans ce cas, on parle plus souvent de pescétarisme)
  • Végétarisme:Un végétarien ne consomme pas de chair animale: ni viande, ni poisson, ni mollusques ou crustacés).
  • Végétalisme:Comme les végétariens, les végétaliens ne mangent pas de chair animale, mais ils ne consomment pas non plus de production animale (œufs, lait, miel...).
  • Véganisme: C'est le stade le plus poussé du végétalisme, qui est un mode de vie complet: pas de consommation d'animaux ou de leur production, mais également pas d'utilisation de produits testés sur eux (cosmétiques...), ou utilisant des animaux (vêtements en cuir, fourrure, laine...).
De nombreuses raisons peuvent pousser à devenir végé: par gout, pour des raisons de santé, par éthique, écologie..

Mon expérience personnelle:

Depuis toute petite, je n'aime pas le gout de la viande. Mais comme on ne fait pas ce qu'on veut lorsqu'on est enfant, j'ai tout de même mangé viande et poisson toute mon enfance, par obligation. Usant par la même occasion la patience de ma mère ou de mes grands parents, car les repas étaient souvent très laborieux.
A l'adolescence, j'ai commencé à réduire ma consommation de viande, ma mère étant tout de même très tolérante sur la question. Le fait d’être en internat au lycée a joué aussi, m'offrant la possibilité de manger ce que je voulais midi et soir. Du coup, je ne mangeais de la viande que pour les repas de famille.
Progressivement, grâce à la rencontre d'amis végétariens et végétaliens, j'ai fini par passer totalement végétarienne. Cela a été d'autant plus facile car ça a coïncidé avec le début de mes études supérieures, et donc le début de ma vie seule dans mon appart.
A ce stade, c'était toujours avant tout pour des questions de gout; également depuis quelques années, par dégoût des conditions d'élevage et abattage...
Ca a duré ainsi quelques années. Et puis les expériences de la vie m'ont poussé à me remettre à la viande: parce que j'ai beaucoup voyagé (difficile de refuser un plat exotique offert par des familles d'accueil... Surtout quand comme moi, on adore tout ce qui est très épicé), expérience de travail en restauration (quand on apprend à préparer la viande correctement, ça passe bien mieux..). Finalement, j'en suis revenu au flexitarisme: seule, je ne mangeais pas de viande ni de poisson. Avec mon conjoint (gros mangeur de viande, lui), ou en famille, j'en cuisine. Et ça se passais très bien ainsi.
Depuis quelques années, je suis repassée végétarienne. Et puis j'ai essayé de transitionner, doucement, vers le végétalisme: d'abord en supprimant les oeufs (finalement, le plus facile!), puis tous les produits laitiers excepté le fromage, que j'ai pour le moment juste diminué.

Pourquoi (la plupart) des végétariens / végétaliens / végans m’énerve.

Etant donné mon expérience, il peut sembler étrange de ne pas aimer les végéta*iens, ou de les trouver souvent ridicules, alors que j'en fais partie.
Mais le problème.... C'est que comme beaucoup de gens convaincus par leur cause, les végés se sentent souvent d'une part persécutés, d'autre part, obligé d'essayer de convaincre tout le monde qu'ils sont parole d'évangile.
(Je sens que je ne vais pas me faire beaucoup d'amis avec cet article...)
Alors oui, manger de la viande, ce n'est pas un besoin vital. On se porterait même mieux si on en mangeait pas. Mais c'est pareil pour tellement de choses.... On a pas besoin de chocolat. On a pas besoin d'internet. On a pas besoin de voiture. On a pas besoin de téléphone. On a pas besoin de beaux vetements. On aiderait d'ailleurs beaucoup la planete en supprimant tout ca. Mais on ne le fait pas, ou pas tout ça, parce que la vie est beaucoup plus agréable quand on s'offre des plaisirs quelqu'ils soient. Alors pourquoi allez taper sur les mangeurs de viande... On ne force pas les gens à être d'accord. Convaincre, c'est bien. Essayer de forcer, c'est au mieux inutile, au pire contre-productif.
Justement, si beaucoup de végés se sentent persécutés: c'est souvent à force de clamer haut et fort leur opinion et d’être aussi extrême... Attention: je ne dis pas qu'il ne faut pas en parler, qu'il faut se "cacher": mais quand je vois par exemple certains de mes contacts Facebook pondre des pavés sur le thème: "je suis devenu végane depuis 1 semaine, franchement, vous devriez faire pareil, c'est honteux de cautionner la souffrance animale..."... Rien d'étonnant à ce que les réactions soient moqueuses ou agressives.
L'autre point qui me dérange, c'est le coté "naturel" que beaucoup revendiquent. Le nombre de végé qui essayent de convaincre que l'homme est naturellement végétalien, et puis que le lait est un poison, la viande aussi, etc... Non. On est pas végétaliens par nature, et on ne s'empoisonne pas parce qu'on mange un peu de viande. Par contre, on a la possibilité de le faire, ça a plein d'avantages, mais c'est tout.

Mais pourquoi ce ne sont pas eux qui m'énerve le plus...

Avec le précédent paragraphe, je dois donner l'impression qu'on est juste des emmerdeurs. Et pourtant, pour la grosse majorité, on est juste des gens normaux, pas plus aggressifs ou idiots que la moyenne.
Car ces gens qui finalement, luttent contre leur cause en voulant bien faire, ce ne sont pas les pires. Non, les pires, ils sont de l'autre côté: les carnistes convaincus, qui se sentent obligés de cracher sur les végéta*iens en permanence. Attention: là encore, ce n'est heureusement pas de tous les carnistes que je parle. La majorité sont des gens très bien, et les blagues sur le végétarisme sont parfois très droles.
Mais par pitié: le cri de la carotte 20 fois par jour, c'est casse-pied. M'expliquer les horribles carences que je vais attraper si je ne mange pas de viande 2 fois par jour, c'est rigolo 5 minutes, mais pas plus. Les groupes "anti végan", ... Sérieusement? Vous n'avez rien de plus productif à faire de vos vies?


Commentaires (2) - Ajouter un commentaire

Damien - Posté le 22/10/2013 à 11h11

Un grand bravo pour cet article, je crois qu'on a les mêmes contacts Facebook, j'ai été pas mal spammé par ce genre de remarques moi aussi^^

Laura - Posté le 24/09/2013 à 17h18

Je ne connaissais pas le terme flexitarien. Finalement, c'est ce que j'aurais envie d'appeler du végétarisme intelligent...


Poster un commentaire
X

Zen'A Massages| SIRET: 753 592 583 00029 | Le blog | Mentions légales